Atelier : le bondage pour débutants

Nous sommes heureux de vous partager le témoignage d’une amie, en Allemagne, qui a participé à un atelier de bondage pour les débutants avec son mari.  Et vous, ça vous tente ? Répondez à notre sondage en bas de cet article !

Direction la cave pour une démo

Bonsage pour débutants« Dans la cave sans fenêtre et peinte en noir, on trouve les accessoires qui serviront à la leçon : des cordes. Rouges, bleues, noires. Certaines sont en coton, en chanvre, en nylon. Ici, dans la cave de la Boutique Bizarre, mon mari et moi (ainsi que sept autres participants) allons apprendre comment nous attacher comme des professionnels.

Matthias Grimme, aussi connu sous le nom d’artiste Tatsu Otoko (l’homme dragon), est l’un des “grands noms du SM”, un “Dieu du bondage”. Lui et sa “co-assistante”, Nicole, présentent ces séminaires bondage depuis 13 ans déjà.

“Devant un tribunal, on utiliserait les mots “coups et blessures” ou “séquestration” pour parler de ce que nous faisons ici”, explique Matthias. “Mais dans notre cas il s’agit de relations sexuelles consenties et très satisfaisantes“. Déjà, Nicole fait passer son chemisier au-dessus de sa tête, et nous montre ses seins nus, poussés vers le haut par un corset noir. “Nous allons commencer par une petite démonstration -ensuite, ce sera votre tour.” Rapide comme l’éclair, le maître tire les bras de Nicole dans son dos, déroule une corde et lie ses poignets l’un sur l’autre. Il fait ensuite passer la corde sur le devant, au-dessus de ses seins, avant de faire un tour supplémentaire au-dessous. Nicole sourit d’un air rêveur, et je me demande si ces deux là ne seraient pas liés par plus qu’un atelier. Les regards qu’ils se jettent, la manière à la fois sévère et tendre dont il l’attache, celle qu’a Nicole de s’abandonner à lui – avec parfois une petite résistance, qu’il apprécie beaucoup aussi. Oui, ils semblent vraiment bien se connaître…

Un peu de théorie

Après la démonstration, il est l’heure de passer à la théorie, où Matthias nous parle des risques. Nous apprenons que tous les endroits où l’on peut sentir le pouls, ou ceux situés à proximité de tendons sensibles et du réseau lymphatique ne supportent pas de pression directe. La gorge et l’avant du cou sont donc particulièrement dangereux. “Ne faites jamais passer la corde à l’avant du cou,” prévient Matthias, “sinon vous devrez vous chercher un nouveau partenaire. Mieux vaut vérifier de temps en temps si les mains de l’autre sont toujours chaudes au toucher.”
Les écorchures, les pincements de nerfs, les tendinites, les élongations ou les strangulations -cela peut arriver, mais peut aussi être évité en suivant certaines règles. Malgré tout : un ciseau de bonne qualité devrait être à portée de main pendant toute séance de bondage. Ne serait-ce que parce que – comme dans toutes les expériences intenses – on peut parfois provoquer des crises émotionnelles capables de faire remonter à la surface de vieux souvenirs que l’on aurait préféré oublier.

Bondage pour débutantsMais il existe encore d’autres embûches : “Souvent, parce que c’est si agréable, on attache la personne puis on la prend sur la moquette,” affirme Matthias. “Malheureusement, avec le mouvement, on produit un frottement qui peut provoquer des brûlures désagréables. Mieux vaut donc poser un drap ou une couverture sur le sol. Encore un mot au sujet des brûlures : si vous voulez les éviter, n’utilisez surtout pas de corde 100 % synthétique !”
Pour le reste, on peut se laisser guider par ses sens pour déterminer le type de corde qui convient. Pour que nous puissions nous faire une idée, plusieurs types de cordes passent de main en main. Celle en chanvre a une odeur totalement différente de celle en jute. La corde en coton semble toute douce au toucher, mais n’est pas aussi maniable que les deux autres. Après ce premier essai, il s’agit maintenant d’essayer !
“Une fois que la personne est bien fermement attachée, la corde laisse des marques très jolies sur la peau, surtout lorsqu’elle est torsadée”, nous dit Matthias. “Par contre, on peut parfois se faire de petits bleus lorsque les cordes pincent un peu de peau. Mieux vaut passer son doigt sous le cordage une fois que vous avez fini de vous attacher.”

A la pratique

Paul est le premier à oser se lancer. Pas si facile de ne pas emmêler une corde de bien huit mètres de long ! Mais nous finissons par y arriver, et mes mains sont attachées derrière ma nuque. Ce n’est pas particulièrement confortable. Si je devais tenir cette position sans arrêt pendant que nous faisons l’amour, je pense que j’aurais des fourmis dans les bras. “Que fait-on du reste de corde ?” demande Paul. “Laisse libre cours à tes fantasmes,” répond Matthias. “Tu peux par exemple l’attacher entre ses jambes. Mais fais attention à la positionner aussi symétriquement que possible entre ses lèvres, avant de la tendre dans son dos.” Aussitôt dit, aussitôt fait.

Nous échangeons les rôles quelques fois, apprenons différentes techniques pour faire les nœuds, et trois heures plus tard, nous rentrons chez nous couverts de marques révélatrices. Ce que nous avons appris était vraiment intéressant, mais l’atmosphère érotique n’y était pas vraiment. Et à la maison ? C’est l’heure de passer à la seconde phase de l’expérience… certes, les nœuds prennent du temps, mais je dois dire que ce petit jeu de pouvoir et d’impuissance a ses côtés excitants. Se trouver entièrement à la merci de quelqu’un – ses mains, sa langue, ses lèvres. Se laisser aller, s’abandonner et savoir que quelqu’un est là pour nous rattraper. Cela donne, paradoxalement, un sentiment certain de liberté… et la prochaine fois, Paul et moi utiliseront peut être simplement une paire de menottes. Clic, clic, terminé.  »

 

En vidéo

Vous avez envie vous aussi d’apprendre des techniques de bondage ? Vous pouvez regarder cette vidéo (en allemand) :

P.S. : Une étude néerlandaise a d’ailleurs révélé que les adeptes du BDSM sont généralement plus heureux et en meilleure santé que les personnes qui se contentent de pratiques, disons, plus consensuelles…

Adam et Eve.

 

Avez-vous déjà participé à un atelier sur le bondage à destination des débutants ?

 

Adam-et-Eve-BDSM

Comments

  1. willem
    willem:

    Très intéressé par le monde BDSM en général et le bondage en particulier dont j ai une appréhension que théorique j aimerai savoir s il existe des ateliers d initiation sérieux.
    Merci pour vos réponses.
    Cordialement

Votre commentaire

Back to top