Guide du bondage : ligote-moi !

Rester bâillonné et ligoté de manière savante dans une immobilité complète équivaut à un état édénique pour les amoureux du bondage. Cela vous intrigue ? Voici les règles du jeu.

Guide du bondage : introduction

Nude young woman with shibariLe ligotage n’est pas totalement sans danger, car s’il est réalisé par un amateur, le danger de comprimer des veines, des artères ou des nerfs est toujours présent. Avant de l’expérimenter pour la première fois, il faut consulter un expert, assister à un séminaire ou étudier des livres traitant de ce sujet, et s’exercer à faire des nœuds sur un pied de chaise pendant un certain temps.

Lors de la première fois, la condition de base est de faire confiance en son partenaire. En définitive, il convient de se donner à lui en perdant totalement le contrôle.

Le conseil s’applique à tous les novices de ce terrain sexuel : abordez-le avec prudence. Dans un premier temps, votre partenaire peut simplement ligoter vos poignets avec douceur. Il est possible de faire évoluer le jeu à tout moment et d’un commun accord. Toute décision doit être prise d’un commun accord.

Pour que cette limite soit respectée, définissez à l’avance un mot de code communément appelé « Safeword » qui, en le prononçant, vous permettra de signaler qu’il faut mettre un terme au jeu. Dans le cercle SM, il est fréquent d’utiliser le mot « Mayday ».

 

Préparation au bondage

Tout d’abord, vous avez besoin de votre matériel de travail. Procurez-vous dans une grande surface de bricolage plusieurs cordes en coton (pas en plastique) de deux à trois mètres de long et de huit millimètres de diamètre, ou alors des cordes de bondage spécifiques dans une boutique érotique. Des serre-câbles qui, à l’instar des pantalons en nylon, peuvent provoquer des coupures douloureuses de la peau, sont interdits.

Allumez le chauffage pour vous sentir à l’aise. Il n’y a rien de plus désagréable que de grelotter quand on est suspendu à un nœud.

Votre partenaire ne doit pas vous laisser seul(e) dans la pièce. Cela fait peur et n’augmente en rien le plaisir !

 

Techniques de ligotage

Nœud de chaise, nœud d’écoute, nœud croisé, etc. : en plus des véritables marins et marins d’un jour, les marins d’eau douce amateurs de bondage s’intéressent aux nœuds marins.

 

Le nœud plat

Ce nœud simple est le plus approprié pour réunir les extrémités de deux cordes. Le nœud plat comprime moins la peau et reste stable en cas de charge plus importante, et il peut être enlevé d’un simple geste.

  1. Pour faire le nœud plat, formez une boucle avec l’extrémité de la corde 1, introduisez la corde 2 par le dessous et glissez-la vers l’extérieur.
  2. Faites ensuite passer la corde 2 sous la boucle et plongez-la de nouveau dans la boucle en partant du haut.
  3. Serrez les deux boucles restantes et entrelacées. C’est terminé.

 

Le nœud de chaise

Ce nœud est utilisé pour créer une boucle à une extrémité de sorte qu’il reste fixe même en cas de charge lourde. Il est très efficace pour ligoter les mains ou les pieds, étant donné qu’il ne bloque pas la circulation sanguine.

 

 

Le nœud de cabestan

Ce nœud convient parfaitement pour attacher une corde à un montant de lit. Prudence tout de même ! Si vous tirez trop fort sur la corde, vous pouvez bloquer la circulation sanguine. Par conséquent, ce nœud ne doit pas être utilisé pour suspendre ou nouer des parties du corps et des articulations.

 

 

Le nœud de menottes

Un nœud qui remplace de véritables menottes. Une fois encore, ne pas trop le serrer étant donné qu’il peut bloquer la circulation sanguine :

 

La beauté du bondage réside dans de nombreuses variantes pour agrémenter le jeu. Votre partenaire peut vous lire de la littérature érotique, vous bander les yeux et vous faire deviner s’il va renverser du miel ou de la crème sur votre peau nue.

 

En savoir plus sur le bondage

De nombreux cours dispensés par des maîtres du bondage sont proposés dans les grandes villes en Allemagne. Ces derniers enseignent les vraies techniques de ligotage. Vous pouvez aussi surfer sur Internet.

L’éditeur Bruno Gmünder a introduit « Le guide du bondage : introduction au ligotage » (ici en anglais chez Amazon) dans le monde du bondage et donne de nombreuses instructions sur l’art et la manière de faire des nœuds.

N’hésitez pas à partager vos bons plan sur le bondage en commentaire.

Adam et Eve.

Avez-vous déjà pratiqué le bondage ?

Adam-et-Eve-BDSM

 

Adam et Eve

Votre commentaire

Back to top