Le sexe anal est-il la nouvelle gâterie ?

Il n’existe pas vraiment d’études fiables en la matière, mais c’est un fait : beaucoup d’hommes aimeraient inclure la pénétration anale dans leurs ébats amoureux. Toutefois, étant donné qu’ils tentent généralement de pénétrer l’orifice arrière de leur partenaire avec leur membre viril sans prendre la peine de faire de préliminaires, il n’est pas surprenant que la majorité de leurs partenaires ne trouvent pas cela génial et refusent donc poliment, mais fermement. Et pourtant, ce n’est pas forcément très compliqué de convaincre les femmes du côté mutuellement agréable de cette pratique sexuelle. Il faut néanmoins respecter cette règle de base : si on vous dit “non”, c’est non, sans discussion.

Pourquoi les hommes aiment-ils tant le sexe anal ?

sexe_analEst-ce que c’est la sensation d’étroitesse ? Le côté interdit et un brin obscur ? Ou bien le renforcement de l’intimité du couple ? Un peu de tout, probablement. Bien sûr, les femmes peuvent entraîner leurs muscles du plancher pelvien en enserrant volontiers le sexe de leur partenaire. Monsieur ne ressentira probablement pas la même sensation.

Mais quand une femme permet à son partenaire de la prendre par la voie anale, elle lui donne l’impression de s’offrir encore plus à lui. Il s’agit d’une question de confiance, de don de soi et de partage d’intimité, bien au-delà de la simple excitation sensuelle.

Ce don de soi repose sur le respect et l’estime de l’autre.

C’est précisément dans ce genre de jeu sexuel que la femme doit avoir l’impression d’être respectée et estimée. Et il faut également qu’elle même ait envie de le pratiquer. Sinon, un sentiment d’humiliation peut apparaître très rapidement. L’anus est encore une zone tabou pour bien des gens…

En effet, étant principalement l’organe par lequel nous nous soulageons, il est associé à une notion de dégoût bien peu glamour. Il s’agit d’ailleurs d’une notion acquise à travers notre éducation. En conséquence, la peur et le dégoût face à cette combinaison de plaisir sensuel et d’excréments sont un puissant frein qui empêche les femmes (et des hommes) de se laisser tenter par l’expérience. Et pourtant, la probabilité que des selles restent sur l’intimité de Monsieur est relativement faible. En effet, l’anus et le rectum ne sont pas ce qu’on pourrait appeler des « parkings », mais plutôt des « zones de passage ». Par contre, en cas de maladie gastro-intestinale, il est fortement déconseillé de s’adonner aux pratiques sexuelles anales.

Une bonne préparation est la clé du plaisir

A ce stade, ce qui nous semble important est l’approche de la question. Il est primordial de créer, au préalable, une atmosphère détendue et confiante. Avez-vous tenté de préparer votre partenaire avec un massage érotique ? C’est une super préparation, au cours de laquelle l’ensemble du corps de la femme est affectueusement choyé jusqu’à obtenir une relaxation totale. Un écartement lent et progressif du muscle du sphincter permet d’éviter la douleur et la résistance. La femme peut se détendre et savourer également cette sensation nouvelle. Une première exploration, à l’aide d’un doigt ou d’un petit sextoy peut aider à détendre la situation et fait souvent des miracles. Une fois l’expérience vécue comme étant agréable, rien n’empêche des expérimentations plus poussées.

Les nombreuses terminaisons nerveuses de cette zone engendrent autant d’expériences agréables

Passé le cap de la première expérience, si elle est réussie, beaucoup de femmes éprouvent le sexe anal comme une expérience extrêmement agréable. Les nombreuses terminaisons nerveuses réparties tout autour de l’anus engendrent des sensations fortes dans tout le corps et certaines femmes connaissent des orgasmes plus intenses. Certaines femmes jouissent même uniquement par la pénétration de leur anus, d’autres stimulent par ailleurs simultanément leur clitoris ou s’introduisent un vibromasseur ou un gode dans leur vagin.

Alors… ? Vous vous lancez ?

Adam et Eve.

Adam et Eve

Votre commentaire

Back to top